sitelutdouala-2a027005.gif
H.P. Blavatsky et son oeuvre
sitelutdouala-2a027003.gif
Accueil

William Quan JUDGE (1851 – 1896) et son Œuvre

L’un des fondateurs de la Theosophical Society

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                    Photo de William Quan Judge

 

William Quan Judge rencontra Mme Blavatsky en 1874 et à ses côtés, participa, avec Olcott et d’autres chercheurs, aux réunions qui allaient conduire au lancement de la Theosophical Society, le 17 novembre 1875 à New York.

Il assista Mme Blavatsky dans la rédaction d’Isis Dévoilée, véritable manifeste du mouvement théosophique, publié en 1877.

Deux ans plus tard, sur la décision de transférer en Inde le Quartier Général de la Société, son Président, H.S. Olcott, et H.P. Blavatsky quittèrent définitivement les États-Unis, laissant ainsi Judge presque seul pour continuer le programme d’activités théosophiques. Période d’épreuve, de solitude, qui lui permit de montrer ses capacités exceptionnelles d’intelligence, d’organisation, et de dévouement pour maintenir vivante la présence du mouvement aux États-Unis puis, la développer dans de nombreux centres.

Quelques années plus tard, il participa également à la préparation d’une autre œuvre magistrale de Blavatsky, The Secret Doctrine (publiée en 1888), et se révéla en maintes autres occasions un collaborateur et disciple dévoué et indéfectible.

Organisateur et créateur inlassable, il lança la revue The Path, en avril 1886, instrument efficace pour répandre la Théosophie aux États-Unis ainsi que dans d’autres pays anglophones.

Il rédigea de nombreux articles pour les revues The Theosophist (fondée en Inde en 1879) et Lucifer (lancée à Londres par Blavatsky, en 1887).

Après The Path, Judge créa en 1889 une revue spéciale pour ouvrir un dialogue actif avec les lecteurs en quête de réponses à leurs questions : The Theosophical Forum.

En 1890, sous le pseudonyme « Occultus », il publia les Échos de l’Orient, résumant à grands traits les doctrines théosophiques.

Haut de page

En 1891, furent éditées les premières Lettres qui m’ont aidé (qui avaient paru à l’origine dans The Path) - extraits d’une correspondance fructueuse avec des étudiants très engagés.

Puis, ce fut l’Océan de Théosophie (en 1893), un grand classique de la littérature théosophique, publié d’abord sous forme d’articles dans un journal de Terre Haute (Indiana). Ce livre permet de se familiariser avec la Théosophie et de se préparer à l’étude sérieuse de la Doctrine Secrète.

La contribution de Judge pour faire connaître la Bhagavad-Gîtâ et son ésotérisme, à la lumière de la Théosophie, fut celle d’un pionnier. On lui doit une édition de la Bhagavad-Gîtâ (1890) et une série d’articles parus dans The Path, publiés plus tard sous le titre de Notes sur la Bhagavad-Gîtâ.

Judge fournit en outre une traduction commentée des Aphorismes du Yoga de Patañjali (1889).

Il conçut aussi l’idée d’un « Département oriental » ayant pour objectif de publier en Occident un grand nombre de textes tirés des Écritures sanskrites, et autres.

Son engagement théosophique fut sans faille et sa fidélité au programme initial, établi par Blavatsky et ses Maîtres, déterminante à certaines périodes particulièrement critiques de l’histoire du mouvement.

                                                                                        Haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sitelutdouala-2a027002.jpg sitelutdouala-2a027001.jpg naturedouala3.jpg